Dents du sourire et Médecine Traditionnelle Chinoise – suite

Molaires, Méridiens et Émotions

Chaque dent est reliée à un méridien d’acupuncture, lui-même relié à une émotion. Il y a 2 semaines nous avons étudié les dents du sourire sous l’angle de la Médecine Traditionnelle Chinoise. Après les incisives, les canines et les prémolaires, découvrez les émotions dont vous parlent les molaires et les dents de sagesse.

 

L’énergie des dents de 6 ans

La Première Molaire est appelée la «Dent de 6 ans », car elle apparaît sur les arcades dentaires à l’âge de 6 ans. C’est elle qui mastique, qui écrase, qui broie, qui transforme.

Regardez comme elle est fière avec ses cuspides, on dirait de petites montagnes, avec des vallées et ses sillons !

Ces dents sont le lieu de l’autonomie et des fondations. Cela est en lien avec le fait qu’à 6 ans, l’enfant devient responsable et autonome, il est sur le chemin de l’apprentissage.

 

Les émotions des 1ères molaires 

Cariées, réparées ou délabrées au point de nécessiter une couronne, une couronne en céramique de couleur blanche ou en métal de couleur grise ou bien en or, quoi qu’il en soit, votre molaire vous parle de votre Autonomie, de votre Vitalité.

Manquez-vous  d’espace vital ? Ressentez vous parfois l’envie d’aller à la montagne pour respirer l’air pur, vous recharger en oxygène ? Respirez-vous à plein poumons ?  Avez-vous souvent des rhumes, des bronchites ?

Serez-vous surpris d’apprendre que cette dent est en lien direct avec le méridien du Poumon. En Médecine Traditionnelle Chinoise, les poumons sont liés à la tristesse, au point parfois de vous noyer dans vos pleurs !

Les 1ères molaires sont aussi en lien avec le méridien du gros intestin (GI) qui a pour fonction de transformer et d’éliminer vers le bas nos émotions. Le GI est le siège de notre cerveau émotionnel. Comme le petit enfant qui a des douleurs au ventre car il n’ose pas dire ce qu’il ne veut pas. Cette dent vous demande d’écouter votre enfant intérieur.

 

Les 2èmes molaires et la digestion

La 2ème molaire est aussi dense que la 1ère molaire. A toutes les deux elles broient.

Les dents du haut vont s’appuyer sur les dents du bas et ainsi ensemble, elles vont permettre de réaliser la première phase de la digestion des aliments : Pré digestion de l’amidon grâce à la salive et dislocation des protéines alimentaires en particules plus petites donc plus digestes.

Les 2èmes molaires sont en lien avec les méridiens rate/pancréas et estomac. C’est le lieu de la rumination et de l’obsession. Les dents du regard des autres et surtout de la liberté d’être et de construire ensemble, cette place que l’on accorde au sein même de notre espace créatif pour construire nos projets de vies.

 

Le soutien des dents de sagesse

Vous avez besoin d’être soutenu ? La dernière molaire, appelée dent de sagesse, logée tout au fond de la bouche, vous apporte ce soutien.

Parfois cette dent ne veut pas sortir, ou bien elle reste coincée et bien enfouie dans l’os.  Impossible d’atténuer, de dissoudre toute cette souffrance, alors vous aurez recours à l’ultime acte chirurgical, l’extraction.

Les dents de Sagesse sont en lien avec les méridiens du Cœur, du Maître cœur, de l’intestin grêle et du triple réchauffeur.

Ces 4 méridiens sont là pour vous dire d’utiliser votre Cœur, de l’écouter, de le protéger, de vous remplir d’amour avec bienveillance et respect pour vous même.

Les dents de sagesse sont là pour nous rappeler de donner le meilleur à nous-mêmes et aux autres avec sincérité, même si parfois cela fait mal.

 

Vos dents chez le dentiste

Prendre soin de Soi, OUI !  Mais autrement, en ayant un regard différent sur nous-mêmes.

En franchissant le seuil de la porte de votre dentiste, vous vous attendez à ce que ce docteur répare et écoute les douleurs, voire les rages qui s’expriment à travers votre bouche.

Il va vous inviter à vous installer sur le fauteuil dentaire, vous allez être en position plutôt allongé, position qui amène détente et relaxation. Avec confiance et compassion,  le chirurgien dentiste vous demandera, non pas d’ouvrir la bouche, mais vous interrogera sur ce qui vous fait tant souffrir aujourd’hui.

 

Le dentiste acupuncteur

Pouvoir verbaliser et exprimer une souffrance intérieure chez le dentiste lors d’une consultation. Dans l’Amour et le Respect, on permet ainsi d’accéder aux soins.

Ne laissez pas la peur vous envahir, gardez confiance. C’est dans ce but que la médecine traditionnelle chinoise peut vous aider.

L’acupuncture  rétablira  un équilibre énergétique au niveau des organes.

La pharmacopée chinoise, complexes extraits de la nature, viendra en traitement de fond  renforcer le terrain. Un accompagnement avec les fleurs de Bach permettra d’apaiser les émotions. Et enfin, l’hypnose viendra ancrer la volonté de prendre soin de soi et ainsi trouver la force de s’engager et d’aller au bout d’un traitement qui fera de votre bouche une valeur ajoutée pour votre santé et votre force de vie.

Voici un tableau précisant les liens  généraux entre pathologies, émotions, méridiens et dents :

Nadine DALLE – soineveilbiennaitre.com

Vous pouvez partager l’article avec plaisir, en pensant bien sûr à citer sa source…

Dents du sourire et Médecine Traditionnelle Chinoise

Comprendre et  apaiser  les maux de dents en écoutant les « mots  dedans » grâce à la Médecine Traditionnelle Chinoise. Thérapeutique ancestrale, elle relie le physique, l’énergie et les émotions.
Que nous disent donc nos dents ?

Dents et méridiens d’acupuncture

Chaque dent est reliée à un méridien, sorte de courant d’énergie qui parcourt le corps.
Chaque méridien est relié à un organe qui lui même est relié à une émotion.
En Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC),  on ne dissocie pas le corps et l’Esprit. Nous sommes un TOUT. Notre corps nous parle et nous pouvons parler à notre corps.

Le sourire matinal

Chaque matin  Je vous invite à vous découvrir. Regardez votre visage, observez votre bouche, sa forme. De quelle couleur sont vos lèvres ? Sont-elles fines ou pulpeuses, humides ou sèches ?

Votre Sourire est-il franc, ou bien pincé ou encore invisible… car impossible ?

Souriez-vous, à vous même, avec amour et conscience de ce que vous êtes vraiment.

Regarder ses dents

Regardez maintenant vos dents. Quelle est leur couleur : blanches, légèrement grises, rosées, ivoire, vanille ?

Nommez-les, par leurs vrais noms et envoyez leur un amour inconditionnel, quelque soit leur apparence.

« Incisives comment te sens tu aujourd’hui ? ». « Eclaire ma journée, illumine mon sourire ! »

Soyez dans votre écoute, dans votre Cœur. Entendez ce qu’elles ont à vous dire.

Incisives : le Reflet de Votre ÂME 

Les incisives  sont les 1ères dents qui apparaissent sur les arcades et ces merveilles ont procuré la joie et la fierté de vos parents !

Les incisives sont en lien avec les méridiens  « Ren Mai » et « Rein », l’énergie la plus YIN, la plus dense du corps, comme vos OS ou vos « eaux ».

Le Ren Mai est un méridien qui traverse la colonne vertébrale et fait partie des « merveilleux vaisseaux ». Il apporte respect, dignité et Joie !

Tandis que  le méridien du Rein commence aux pieds, ce 1er point est nommé « source jaillissante ». Imaginez la force de cette source !

Que vous disent vos canines ?

Déplacez doucement votre regard vers la dent la plus Forte, la plus pointue, la plus dense dans sa teinte également. C’est celle qui déchire, qui déchiquette et surtout qui nous protège.

C’est la dent du Pouvoir ! Est-elle intacte ou déjà cariée ?  Est-elle à sa place ou bien  absente ? Observez juste, sans jugement.

Que ressentez-vous dans votre enveloppe de protection ? Sentez-vous de la faiblesse ou bien de la confiance ?

La Canine est en relation avec le méridien du Foie, ce foie qui nous gouverne qui nous conduit parfois jusqu’à la colère. Regardez bien votre canine et ressentez la BIENVEILLANCE qui est en Vous et gratifiez-VOUS. Ainsi vous éviterez bien des colères !

Protégez vos prémolaires

Derrière la canine se trouve la 1ère prémolaire. Bien protégée. Elle est différente, un peu plus large, parfois elle peut être tournée sur elle même.

Cette rotation peut être interprétée ainsi : « Je ne m’écoute pas ou bien les autres ne n’entendent pas. Je ne suis pas d’accord ! »

La première prémolaire peut se tourner vers l’intérieur, elle sort de l’alignement comme pour vous indiquer le chemin à prendre, mais ainsi l’équilibre du sourire est perturbé par cette dysharmonie.

Comment accepter cette situation ? Comment rétablir l’équilibre ?

Peut être avez-vous des maux d’estomac, des difficultés digestives. Vous voilà en lien avec le méridien de la Rate, qui va permettre de métaboliser le bol alimentaire, de le transformer et aussi d’aborder les situations de la vie différemment.

Les prémolaires collaborent entre elles.

Continuez votre chemin vers la 2ème Prémolaire, légèrement plus large.

Cette dent soutient, assiste la 1ere prémolaire. Elle manifeste la cohérence ou l’incohérence de l’être et de l’avoir, du yin et du yang, du masculin et du féminin.

Cette 2ème prémolaire est reliée au méridien de l’estomac, où le bol alimentaire sera absorbé et digéré. Les 2èmes prémolaires permettent d’être plus clair et de prendre la situation en main avec plus de force, plus de discernement.

Prendre une décision par cohérence!

 

La fin de ce voyage nous mènera vers

les molaires et les dents de sagesse

Rendez-vous dans 15 jours pour découvrir « Molaires, méridiens et émotions ».

Voici un tableau précisant les liens généraux entre pathologies, émotions, méridiens et dents :

VB : vésicule biliaire. IG : Intestins grêle.  TR : triple réchauffeur

 

Nadine DALLE – soineveilbiennaitre.com

Vous pouvez partager l’article avec plaisir, en pensant bien sûr à citer sa source…

Les limites de l’Education Positive… et après ?

Un petit mot aujourd’hui en retour à un article que je viens de lire, partagé par certains d’entre vous « Les limites de l’éducation positive » depuis l’express.fr.
Un article que j’ai trouvé très intéressant et qui relève avec douceur ce que les parents peuvent ressentir dans leur accompagnement quotidien auprès de leurs enfants.

Culpabilité, fatigue, épuisement, émotions contenues…
Voilà le parcours de bien des familles qui tentent de transformer l’héritage éducatif que nous portons depuis des années dans notre société…

Car on ne change pas ce que l’on porte aussi facilement, que c’est un travail de longue haleine et qu’il nécessite une compréhension et une connaissance de soi certaines, de nombreux parents sont dépourvus, parfois même écœurés de cette nouvelle approche éducative qui, parlons vrai, est très en vogue…..

Le problème de ce que est en vogue, c’est que les marchés s’empressent de s’en emparer… Livres, articles, ateliers, formations, tout est à disposition, parfois trop à disposition.
Et il n’est pas si simple que de garder le cap, et ne pas se perdre au travers de toutes ces informations…

Les informations comme elles sont délivrés se basent sur des connaissances nouvelles du développement de l’enfant, et ces neurosciences affectives font vraiment du bien car elles pointent du doigt ce que l’on peut améliorer auprès des enfants d’aujourd’hui.
Mais elles sont délivrées de façon non individualisées et, selon moi, l’approche de chaque parent concernant l’éducation de leurs enfants est unique.
Car elle tient compte de leur histoire, de leur parcours de vie, de là où ils en sont aujourd’hui dans leur propre gestion des émotions, de leurs blessures, de leur propre confiance en eux…

Comment accompagner les enfants dans leurs émotions débordantes lorsque nos propres émotions nous font fuir en courant, ou lorsque les difficultés présentement vécues font écho à notre histoire et viennent mettre en lumière des blessures enfouies bien au chaud à l’intérieur et qui font mal quand elles remontent en surface ? Car elles, elles ne demandent qu’une seule chose, remonter pour se libérer…

Alors, comment les parents sont-ils accompagnés ?
Avoir des informations, tout un tas d’informations c’est un très bon début, mais qu’est ce qu’on fait quand ça remonte à la surface ?…
On peut ré enfouir, se sentir coupable, se sentir mauvais parent, s’épuiser à lutter contre soi même, faire bonne figure…

Je pense sincèrement que cette nouvelle approche éducative est une excellente chose pour notre devenir à tous, car elle pointe du doigt ce qui nous manquait parfois jusque là : se mettre à la Hauteur de l’enfant…
Mais parce que se mettre à la hauteur de l’enfant nous oblige à nous élever, c’est un travail sur soi bien plus profond que l’on ne l’imagine..

Accompagner ses enfants EN CONSCIENCE, comme chaque chose que l’on fait en conscience (s’alimenter, se soigner, consommer, etc) demande de la présence, de l’introspection, de l’attention à Soi. Ne pas vouloir passer en force, mais rester à l’écoute de Soi…

Ainsi, pour tous parents désireux se pencher sur cette approche éducative, il est selon moi indispensable de s’ Éveiller à Soi, aller à la rencontre de ses propres ressources, de ses propres blessures.
Et se faire accompagner dans cette voie là est plus que nécessaire car elle bouscule et malmène bien plus qu’on ne le pense..

Guérir son enfant intérieur pour devenir le parent que l’on souhaite pour son enfant…

Et vous, vous faîtes quoi pour prendre soin de vous, grandir et… guérir ?

 

Cynthia Desmoyers – soineveilbiennaitre.com

Pour plus d’info concernant les ateliers de soutien à la parentalité c’est par ici : Ateliers Parents

Vous pouvez partager l’article avec plaisir, en pensant bien sûr à citer sa source…

parentalite bienveillante - education positive -accompagnement - ateliers - parents - emotions - lyon - jonage

Portage du bébé, Développement sensori-moteur et Santé de l’enfant

portage-physiologique-echarpe-bébé-développement-lyon-jonage

Il est important pour moi aujourd’hui de vous faire part d’une observation qui revient très régulièrement lors de mes consultations en Tuina pédiatrique chez les petits.

Je me rend compte à travers ces temps d’accompagnement et de Soin à quel point le développement moteur de l’enfant est lié au développement subtil énergétique du corps, et donc lié inévitablement à l’état de bonne santé de l’enfant.
Sa Santé à l’instant présent mais aussi la santé de l’enfant grandissant et du futur adulte qu’il deviendra, puisqu’il est dès maintenant en train de construire son capital énergétique qui le suivra tout au long de sa vie.

Je remarque à quel point les enfants d’aujourd’hui sont éveillés, et à quel point ils sont aussi pressés de grandir, vouloir se lever très tôt sur leurs jambes, se mettre assis, être à notre hauteur dans la chaise haute ou relevés dans le transat…
Pour bien des enfants c’est un challenge que de les laisser ne serait-ce que quelques minutes au sol afin qu’ils découvrent par eux même la mobilité qui les anime et à quel point ils peuvent aussi bouger seuls, explorer seuls, apprendre à s’approprier leur corps dans l’espace, etc.

De solliciter les adultes pour se mettre debout ou s’asseoir, avant que leur âge et leur développement musculaire ne le permettent, ancre en leur corps l’hypertonicité, entraîne une hyper extension du buste, des difficultés d’enroulement du bassin et de la colonne vertébrale et vient ainsi interférer avec le développement physiologique du tout petit.

Il est alors en mon sens important de venir retravailler sur l’enroulement du bassin, car tout part de là… Le bébé naît en enroulement : la position fœtale est d’une part son repère et d’autre part la posture qui lui est possible et bénéfique du point de vue de son développement moteur.
C’est en grandissant qui lui sera possible de relever la tête, redresser ensuite son buste, creuser ses lombaires, développer la flexibilité de ses hanches, découvrir le quatre-pattes puis enfin, la marche.

Si l’enfant est très tôt dans une demande hyperextensive, il vient muscler sa chaîne antérieure (muscles abdominaux notamment) alors que ce devrait être davantage les muscles du dos qui devraient être sollicités à cet âge.
Et le déroulement physiologique du développement du jeune enfant s’en voit déséquilibré.

Alors visiblement, ça ne donne pas grand chose car l’enfant grandit et acquière quoiqu’il en soit la marche, voire souvent très tôt.. Mais intérieurement cela peut créer des déséquilibres sur le plan physique d’une part en créant des tensions dans le corps, qui resurgissent parfois bien plus tard, à l’âge adulte parfois, mais également un déséquilibre au niveau subtil, sur le développement énergétique de l’enfant, qui sera plus tard et pour toujours ce que l’on appelle « son terrain » ..

La mobilité au sol avec un travail sur l’enroulement du bassin, ainsi qu’un portage physiologique peut réellement venir soutenir les enfants dans leur développement.

A l’inverse, des produits qui sont anti-physiologiques, ne devraient pas être permis à la vente, vendus à tout va dans les magasins de puériculture, conseillés par des personnes qui ne sont pas formées en développement sensori-moteur de l’enfant, et qui ne peuvent répondre individuellement aux besoins des familles, et individuellement à l’enfant.
En aucun cas ces outils répondent à des normes qui visent le bon développement de l’enfant, les normes appliqués pour commercialiser ce genre de produits n’en tiennent pas compte..

Ces produits utilisés fréquemment auprès du bébé peuvent vraiment entretenir les tensions hyper extensives de l’enfant et il est important à mes yeux de venir rétablir l’enroulement physiologique le plus tôt possible.

Avant de pouvoir proposer à l’enfant un outil de portage plus physiologique, tel l’écharpe ou le porte bébé préformé physio (pas avant la posture assise acquise pour les préformés), ou de proposer la motricité libre au sol, il faudra parfois accompagner l’enfant pour qu’il se réapproprie les différentes étapes de mobilité, venir muscler les bonnes partie du corps pour y accéder.

Le corps répond très bien à cet accompagnement.
Parfois néanmoins, il faudra aller lever certaines tensions, soit parce qu’elles sont très ancrées dans le corps, soit parce que ce sont ces tensions même qui sont à l’origine de l’hypertonicité de l’enfant.

Quand les tensions sont levées, le développement naturel et physiologique de l’enfant reprend ses droits.

Et plus nous allons accompagner les enfants tôt dans ce sens, et plus il construit harmonieusement son capital énergétique, un cadeau pour la vie…

Alors que le Portage est aujourd’hui « en vogue » et qu’il est accessible en magasin de puériculture, avec du bon, du moins bon, qu’il est en libre accès également sur internet, avec des informations justes et des informations qui ne tiennent pas toujours compte du développement physiologique de l’enfant, je vois bien au delà du simple fait de porter…

C’est le soutenir dans son bon développement, agir dès aujourd’hui sur sa santé et son terrain qu’il est en train de construire…

Et car chaque enfant est unique, chaque parent également, il n’est pas possible à mes yeux d’apprendre le portage en écharpe seul, dans les livres, sur le net, ou en vous le faisant montrer par un proche. Ce formidable outil qu’est l’écharpe peut vite devenir un outil anti physiologique s’il n’est pas utilisé correctement ou sans prendre en compte les besoins spécifiques de l’enfant, et venir entretenir des tensions et interférer sur le développement de l’enfant.

Je vous encourage véritablement en ce sens à vous orienter vers un professionnel formé au développement de l’enfant et au portage physiologique, car l’enjeu en vaut largement la chandelle….

Car voir au delà du visible est un cadeau à offrir….

Cynthia Desmoyers – soineveilbiennaitre.com

Pour plus d’info concernant les ateliers portage c’est par ici : Activités avec bébé
et les consultations en Tuina pédiatrique c’est par là : Consultations Tuina

Vous pouvez partager l’article avec plaisir, en pensant bien sûr à citer sa source…